Voyage photo Orques et aurores boréales - Retour de séjour

Faut-il être un peu fou ou rempli d’optimisme pour partir en voyage photo en Norvège, à quasi 70° nord, à la mi-novembre? Un peu des deux probablement !

Un challenge photographique

Alors que le nord de la Norvège se prépare à plonger dans la nuit polaire pour deux mois, j’ai remis le cap sur Tromsø et les Alpes de Lyngen avec un groupe de six photographes motivés. Le but de ce voyage photo est double : d’abord photographier les orques et les baleines à bosses qui migrent dans le fjord de Kænangen pour se gaver de harengs durant l’hiver, puis photographier les aurores boréales dansant sur fond de ciel étoilé. Voilà qui peut sembler simple sur un programme de voyage photo, mais en réalité, durant cette charnière entre l’automne et l’hiver, pratiquer la photographie dans cette région de la Laponie norvégienne est un sacré challenge!

D’abord, il y a la météo, particulièrement changeante à cette période. Nous arrivons d’ailleurs à Tromsø avec une prévision hebdomadaire assez peu reluisante. Des températures positives, sous les nuages, avec en prime un peu de pluie. Voilà qui s’engage assez mal pour photographier les aurores boréales… Et avec à peine plus de 4h de jour, si le ciel est bâché, il risque de faire sombre, ce qui ne nous aidera pas non plus pour photographier les baleines et les orques.

Nous passons nos deux premières journées avec ce temps plutôt maussade, prenant nos marques en testant des poses lentes en bord de rivière ou le long des fjords. C’est aussi l’occasion d’un brin d’apport théorique et de faire un point technique pour s’assurer que chacun aura les bases nécessaires pour pratiquer la photo une fois en mer.

Photographier les orques et les baleines

Le matériel est protégé dans des housses plastiques, chacun a révisé ses réglages pour utiliser au mieux son appareil photo avec une triple contrainte : photographier des orques et des baleines aux mouvements imprévisibles, sur un bateau qui bouge et avec peu de lumière : un vrai bonheur ! C’est dans ces moments là que l’on apprécie les progrès incroyables de notre matériel photo moderne. Pouvoir pousser les ISO sans craindre de perdre en qualité ou savoir que l’on peut compter sur un autofocus ultraperformant sont des atouts majeurs.

Durant nos deux journées en mer, nous allons croiser des baleines à bosses en grand nombre, dont un groupe d’au moins une quinzaine d’individus. Quel spectacle que de voir les sprays des évents à l’instant où ces géants percent la surface avant de replonger tout en souplesse, découvrant leur majestueuse caudale ! Et quelle émotion quand nous entendons leur chant, depuis le bateau, entre deux respirations. Nous observerons aussi plusieurs “petits” rorquals, seconds plus grands cétacés après leur cousine la baleine bleue. Les rorquals sont plus timides, fuyants et n’émergent que très peu de la surface. En revanche, malgré nos recherches dans plusieurs secteurs du fjord, impossible de mettre la main sur un groupe d’orques cette année. La veille de notre venue fût un festival d’orques et de baleines à quelques minutes de navigation, et là, elles se sont volatilisées, probablement en direction du large. Or la mer est déjà bien formée dans le fjord, sous un bon vent d’ouest. Partir vers le large nous exposerait à des vagues qui rendraient impossible les prises de vue et très inconfortable notre navigation, déjà bien chahutée. Nous nous satisfaisons donc de photographier les baleines à bosses, très nombreuses, qui font le show en sautant à plusieurs reprises.

Je suis heureux également de constater que les réunions ayant eu lieu l’an dernier, visant à remettre un peu d’ordre dans l’explosion du tourisme d’observation des baleines, ont été efficaces. Il y a nettement moins de bateaux dans le fjord et ceux que j’observe sont respectueux des animaux. Tant mieux car j’attache beaucoup d’importance à cet aspect des choses et je me questionnais quant à poursuivre ce voyage photo en Norvège.

Photographier les aurores boréales, une bonne surprise

La météo s’améliore sensiblement pour la suite, en revanche la guigne à l’air de nous poursuivre : alors que le soleil entre dans des années de haute activité dans le cycle solaire, nous tombons sur une semaine très calme. Les valeurs du vent solaire et des perturbations géomagnétiques sont “raplapla” et le fameux indice Kp flirte entre 0 et 1…

Mais avec les années, j’ai appris que tout peut arriver et que même quand rien ne semble favorable, des aurores boréales peuvent survenir. Et comme le ciel est étoilé, nous partons tenter notre chance. Nous aurons bien raison car pour nos 3 dernières nuits, le groupe pourra photographier des aurores boréales dans des sites variés. Si le vert domine, nous aurons le plaisir de capter également pas mal d’aurores avec une belle composante pourpre. En suivant de près l’un des paramètres solaires (l’indice Bz), nous confirmons sa corrélation avec l’apparition et l’intensification des aurores boréales bien que tous les autres indicateurs soient très peu favorables.

La Terre traversant en novembre un nuage de poussières laissé tout les 33 ans par la comète Tempel-Tuttle, nous aurons la joie de voir d’innombrables étoiles filantes durant nos séances photo nocturnes. Certains de ces bolides incandescents seront même captés sur nos photos d’aurores boréales!

La magie de l’arctique

À cette époque de l’année, le soleil ne sort que pour quelques heures et flirte avec les montagnes. Il distille au long de sa courte course une lumière très chaude et rasante, propice à la photographie. Les majestueux paysages du Balsfjord et de Lyngen ou des îles de Senja et de Kvaløya sont magnifiés par ces ambiances lumineuses irréelles, typiques des hautes latitudes. À l’orée de la nuit polaire, ce n’est pas l’absence de lumière qui nous marque, mais bien ce festival d’aubes rose-violette et de crépuscules orange-mauve qui n’en finit plus. Nous avons l’impression d’évoluer dans un tableau, dans un autre monde, un temps suspendu entre ciel et terre.

Pas de doute, s’il faut un brin de folie pour s’aventurer dans un voyage photo en Norvège en novembre, la Nature aime les fous et les gratifie de ses plus belles couleurs.

9 commentaires

  1. Très belle semaine pleine d’émotions photographiques, un séjour magnifique ou le bal des baleines nous fait oublier l’absence des orques. Des paysages grandioses avec une lumière exceptionnelle.
    Cerise sur le gâteau Sylvain se donne à fond, couche-tôt ou lève-tard s’abstenir, une semaine bien remplie et instructive quel que soit le niveau de chacun, un groupe homogène, bref on a hâte de repartir.

  2. très beau reportage Sylvain ;
    et même si je n’ai pu participer qu’avec mon iPhone : j’ai adoré ce voyage : et quel voyage !
    ton professionnalisme, ta grande gentillesse, tes talents de cuistot, le groupe adorable
    les paysages à couper le souffle,
    les baleines en nombre qui ont aidé à ne pas avoir de regret du manque des Orques
    les aurores extraordinaires
    super expérience

  3. Voilà une beau récit et de magnifiques clichés qui me font regretter de ne pas avoir ce séjour cette année, mais qui me donnent bien envie pour un prochain voyage? En 2024, peut-être? A bientôt, Lucile

    • Bonjour Lucile, je suis déjà en réflexion pour modifier la formule et proposer un séjour encore mieux en 2024, probablement un peu plus long pour en profiter encore plus!!

  4. Un très grand Merci à Sylvain pour ce magnifique voyage. Mon premier stage photo et un vrai un bonheur !
    Sylvain a pris en compte mes lacunes techniques et n’a pas hésité à prendre le temps de m’expliquer, et ainsi que les autres membres du groupe. Merci à Vous.
    Une vraie cohésion du groupe, d’échange, de convivialité, de partage et de très bonne humeur créant ainsi un ” trait d’union” à ce voyage.
    Comme l’ont exprimé Patrick et Evelyne , Sylvain s’est donné à fond toute la semaine,

    Les paysages grandioses, et puis du fond des temps, le souffle de Vie Jaillit à la lumière du jour , bleue est son âme et voilà que les baleines nous offrent leurs présences, et les soirs venus La beauté des Aurores Boréales …..
    Une belle empreinte qui marque ma Vie et un rêve qui se réalise au travers de l’objectif !

    Alors un grand Merci à Sylvain pour ta gentillesse, l’attention que tu portes aux autres, ta bienveillance, ton professionnalisme, et ta grandeur d’ Âme.

    Une Très belle expérience

  5. Quel magnifique récit. En le lisant, je revis cette semaine extraordinaire et toutes les émotions que tant de beauté me procure. Le lever de rideau a été un peu lent mais nous en avons d’autant plus apprécié les beautés de la nature quand elles se sont enfin dévoilées.
    Merci à toi Sylvain de t’être donné sans compter pour nous les faire découvrir et nous apprendre à (essayer de) les retranscrire en photos.
    Les orques ne se sont pas montrées : pas grave, cela nous obligera à revenir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.