loup (Canis lupus) photographié dans les Alpes par Léo Gayola

Rencontre avec le loup des Alpes

Janvier 2019, non loin de la Durance.

loup (Canis lupus) photographié dans les Alpes par Léo Gayola

Je sortais tous les matins pour photographier les passereaux dans un petit bois où j’avais installé une mangeoire en début d’hiver.

Un matin, alors que je commençais à me sentir en harmonie avec les oiseaux qui venaient parfois à quelques mètres seulement de moi et alors que je n’avais aucun camouflage particulier, je sentis comme une présence insolite dans mon dos. Je tournai donc la tête et vis un beau chien au pelage humide et à la tête baissée. À première vue, je constatai que ce Husky n’avait pas de maîtres à ses côtés, ce qui me parut étrange. Quelques millisecondes plus tard, mon esprit fut chamboulé et une lueur me vint : à cet instant précis, je pris conscience que ce chien à l’allure sauvage qui trottinait à 20 mètres de moi était un loup !

Mon téléobjectif couplé au boitier était entre mes mains et je n’attendis pas longtemps pour déclencher ma première image. le loup ne m’avait pas vu. J’étais un arbre parmi les arbres, un oiseau de la forêt. Je n’arrivais pas à y croire, mon immobilisme avait permis de me fondre dans l’ambiance du moment. Les premiers clichés étaient décevants car il s’éloignait de moi et je ne pouvais voir que son dos. Alors, je priai intérieurement pour qu’il me fasse ce cadeau de se retourner vers moi afin que je puisse immortaliser cette rencontre. Profitant le temps d’un éclair que ce loup passe derrière un obstacle visuel, je fis quelques mètres pour mieux me positionner. Avant qu’il ne disparaisse de ma vue, je l’interpellai par la pensée et lui demandai de me regarder… et il me regarda. Une demie seconde, peut-être moins, juste le temps de faire deux clichés identiques, puis identifiant mon espèce, il prit la fuite le long de la rivière qu’il venait probablement de traverser.

Peut-on parler de chance, de hasard ou de synchronicité? À chacun son interprétation. Ce fut évidement l’une de mes plus belles rencontres de naturaliste, si ce n’est la plus belle! Lorsqu’on prend le temps d’être la Nature, on devient la Nature.

Léo Gayola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.